Que faire si un enfant fait des cauchemars

Votre bébé a-t-il de la difficulté à s’endormir ou à se réveiller agité ou très effrayé ? Vous avez probablement eu une bonne réaction à ces situations, mais vous devez déterminer pourquoi votre bébé a ce problème.

Le plus important, c’est que vous sachiez que si vous savez bien gérer vos émotions, vous serez capable de gérer celles de vos enfants. Lorsque les parents sont inquiets et facilement angoissés, il sera plus difficile de soutenir leurs enfants dans la gestion de leurs émotions.

S’ils en sont au stade où les cauchemars sont quotidiens, voici quelques conseils pour vous aider à savoir quoi faire pour les empêcher de faire des cauchemars :

  • Quand vous le mettez au lit, vous pouvez vaporiser un parfum floral tel que la lavande dans la chambre à coucher pour l’aider à se détendre.
  • Mettez de la musique relaxante et chantez-y – si c’est quelque chose que vous aimez faire.
  • Raconte-lui une histoire. Peu importe son âge et si vous pensez qu’il ne le comprendra pas encore. L’idée est de s’habituer à sa voix et de l’associer à la détente.

Voilà ce que tu peux faire s’il se réveille effrayé par un cauchemar :

  • Détendez-vous pour mieux tenir votre enfant dans vos bras.
  • Embrassez-le et faites-lui savoir qu’il peut se sentir en sécurité avec vous.
  • Si son âge est de 4 ans ou plus, demandez-lui de vous dire de quoi il rêvait et de valider les sentiments qu’il ressent. Prenez-le comme vrai pour lui, parce qu’il se sentira confiant de vous le dire et vous pourrez trouver une solution ensemble.

Les causes les plus courantes des cauchemars sont :

Parasomnies. Épisodes brefs ou partiels d’éveil mais qui ne représentent pas vraiment une interruption majeure. Ils sont très fréquents entre 3 et 6 ans.

Somnambulisme. C’est la répétition pendant le sommeil de comportements appris. Ne le réveille jamais, parle-lui en phrases courtes pour le mettre au lit.

Terreurs nocturnes. Elles se produisent pendant la première moitié de la nuit dans un sommeil profond. Il y a des cris, des pleurs soudains, une peur intense et des sueurs froides. Ils apparaissent vers l’âge de 2 ou 3 ans, et jusqu’à l’âge de 12 ans.

Des cauchemars. Elles surviennent dans la seconde moitié de la nuit, pendant la phase REM et l’enfant explique clairement ce qu’il a rêvé et s’est réveillé. mesure que l’anxiété diurne diminue, l’intensité et la fréquence des épisodes diminuent également.